Alimentation naturelle pour chat et chien en Suisse

Bla Bla

Les pièges marketing des géants de la petfood

22528449_494922034206846_8956401813152009237_n

Source: Groupe Facebook « Alerte Croquettes Toxiques »

C’est généralement connu, que tous nos chiens sont des descendants du loup, les différentes races sont apparues par sélection.  Tout comme le comportement de base du loup, l’ensemble du système digestif, est resté le même. Parmi les chiens sauvages, il est évident que toute la meute, du chiot au chien âgé, les malades de même que les femelles gestantes, se nourrit de la même source alimentaire, à savoir la proie disponible du moment. Les chiots mangeant relativement plus et les chiens plus âgés se nourrissant un peu moins.

Un chat / chien sauvage, un renard ou un loup irait-il choisir dans la nature une proie spéciale ?

  • une proie « spéciale races » pour renard roux et renard brun ?
  • une proie « spécial âge » pour jeune chat sauvage ou chat sauve senior ?
  • une proie spéciale pour une louve gestante ou allaitante ?
  • une proie spéciale lynx ou coyote malade ??

Décliner autant d' »aliments spéciaux » n’a qu’un objectif :

  • ne plus vous donner l’impression de nourrir un chien ou chat comme monsieur tout le monde

mais

  • vous flatter en vous donnant lj’impression de nourrir votre compagnon avec des produits qu’on vous vend comme supposés être adaptés à des besoins spécifiques. Alors qu’uen réalité, il suffit de regarder les listes d’ingrédieuts et les composition analytiques de toutes ces croquettes pour constater que :

Elles contiennent TOUTES strictement LA MEME CHOSE. à savoir :

  • des céréales et des protéines végétales indigestes pour un chien / chat
  • des sous-produits animaux pourvoyeurs de protéines animales de mauvaise qualité.
  • des glucides excessifs et toxiques pour les carnivors.

Il a été également constaté que plus une marque présente des déclinaisons et plus il s’avère que ses croquettes sont de mauvaise qualité.

22552490_494921907540192_6789518362887711300_n

Source : Groupe Facebook « Alerte Croquettes Toxiques »

En résumé:

  • Tous les chiens sauvages /loups mangent la même nourriture peu importe leur âge et leur condition physique
  • Les différentes gammes disponibles auprès des industriels de la petfood (junior, senior, stérilisés, etc) sont uniquement présentes pour des raisons de segmentation marketing.
  • Les jeunes chiens mangent des portions plus généreuses et les chiens plus âgés proportionnellement moins.
  • Les chiots et les chiens âgés peuvent partager la même alimentation.
  • Les croquettes « spéciales âge », comme toutes les autres croquettes spéciales, « spéciales tailles », « spéciales races », spéciales thérapeutiques », ne sont que la foutaise d’un marketing de segmentation aliénant.

alimentation-du-chiot

Je veux sortir mon poilu de la malbouffe

Bien que le chien n’ait pas besoin d’être lavé régulièrement, il est parfois nécessaire de passer par la case « shampoing ». Il se gratte, vous savez où il se trouve rien qu’à l’odeur… Votre chien a effectivement besoin d’être lavé ! Et laver votre boule de poils, ce n’est pas sorcier. Certains chiens s’y prêtent bien et même, adorent ça ! En revanche, pour d’autres, l’étape du bain est plus compliquée… Pas de panique, voici nos conseils pour laver correctement votre Médor !

laver son chien bain

Quand et comment laver mon chien ?

La première règle à retenir est que le chien a besoin d’être lavé seulement quand il en a vraiment besoin. Ainsi, cela préservera la couche de protection naturellement présente sur son épiderme. Pour laver un chien, il doit donc il y avoir une bonne raison : il sent fort, s’est sali…. Veillez également a bien utiliser des produits doux pour leur peau et leur pelage .

Avant de le laver, prenez le temps de bien le brosser afin d’enlever un maximum de poils morts ou souillés. Pour l’étape du lavage, l’eau doit toujours être tiède et, cela va de soi, et empêchez le shampoing de couler dans leurs yeux et leurs oreilles ! Rincez bien à l’eau claire. Enfin, pour le séchage, une serviette douce et chaude saura le calmer !

Pour faire du moment du bain un moment agréable, il est conseillé d’habituer votre toutou dès son plus jeune âge.

A partir de quel âge peut-on donner un bain à un chiot ?

Pas trop tôt non plus ! Il n’est pas conseillé de laver son chien avant qu’il ait atteint l’âge de deux mois. En effet, c’est à ce moment-là que commence à apparaître son poil « définitif ». Inutile de laver ses poils tout doux de bébé avant.

Y a-t-il un lapse de temps idéal entre chaque bain ?

Oui et non ! Il ne faut pas que les bains soient trop fréquents. En effet, donnés trop régulièrement (à raison d’une fois par semaine, par exemple), les bains retirent la couche de sébum qui protège la peau de nos petits compagnons. Un Caniche aux poils frisés a davantage besoin de bains qu’un Berger Allemand au poil lisse, à qui, un simple coup de brosse peut convenir. En tant que maître bienveillant, vous saurez déterminer les besoins de bains selon l’odeur et l’état de son poil.

Un shampoing à conseiller ?

Le shampooing ANiFiT convient à toutes les races de chien et a été développé selon les dernières connaissances en matière de cosmétique naturelle. Avec des ingrédients respectueux tels que l’aloe vera et la camomille, ce shampooing offre un nettoyage tout en douceur et renforce la brillance du poil. Disponible en ici et livré à domicile dans toute la Suisse !

Les croquettes sont pratiques, on les trouve facilement dans les supermarchés et les animaleries et même dans les cabinets vétérinaire. Chaque propriétaire décide par lui-même, ou avec l’influence de son vétérinaire, les croquettes qui lui semblent les plus adaptées à son ami à 4 pattes. Mais nous consommateurs, comment faire le tri parmi toute cette variété ? Devenez un acheteur averti grâce à nos conseils.

croquettes naturelles chien

Devant l’apparente cacophonie des marques de croquettes, seulement 3 grandes multinationales se partagent plus de 70% des parts du marché. Face aux étals garnis de paquets de croquettes, il ne faut pas être dupe, ces sociétés internationales cherchent avant tout le profit, au-delà même du bien-être réel de vos animaux.

C’est pourquoi il convient d’être le plus vigilant possible dans vos choix. Il est impératif, pour la santé de votre animal, de connaître les subterfuges utilisés par les fabricants de croquettes, qui manipulent avec une grande habileté les textes de lois sur ce sujet.

Le meilleur outil pour analyser la composition d’un sac de croquette est la liste des ingrédients. Oui ! j’ai bien dit la liste des ingrédients, avant la composition analytique. Le premier ingrédient sera le plus important. Si celui-ci débute par des céréales ou sous-produit animaux, elle indiquera qu’il y a une volonté de fabriquer des croquettes avec des ingrédients à bas coût et dans ce cas vous feriez mieux d’éviter d’acheter ce genre d’aliment. En effet, comme nous l’avons déjà vu : l’orge, le maïs sont bénéfiques au bétail mais pas pour des carnivores comme un chien ou un chat.

Souvent, les 5 premiers ingrédients vont constituer 80% de la composition des croquettes.

Privilégiez en premier ingrédient, la protéine animale comme le poulet, le poisson ou l’agneau qui sont les plus digestes. Le riz est l’exception qui confirme la règle dans les céréales, puisqu’il demeure bien assimilées par le chien, mais moins par le chat. Le chat quant à lui étant un quasi carnivore, il est définitivement recommandé de favoriser une alimentation sans céréales. Ensuite vous pourrez trouver dans les composition : des fruits et légumes, des minéraux et des vitamines.

ENCORE UNE FOIS : Evitez les céréales comme le maïs, le soja ou le blé qui outre le fait d’être probablement transgéniques, sont très peu digestes, encrasseront les reins de votre animal comme une benzine de qualité avec une voiture, et peuvent même apporter à la longue certaines intolérances.

Les Règles essentielles pour savoir lire les étiquettes de croquettes de chien et chat

1ère Règle : « Le plus de protéines et le moins de glucides possible »

9 fois sur 10, vous ne pourrez jamais trouver la quantité de glucides (ou de sucres) contenue dans les croquettes. Pourquoi ? La législation européenne tout comme en Suisse n’oblige tout simplement pas les fabricants à le mentionner.

Cela est d’autant plus intéressant pour les industriels du pet food car les chiens et chats n’ont à ce jour aucun besoin en glucides indispensable à leurs besoins vitaux. Autrement dit, nos chiens et chats peuvent très bien vivre sans aucun apport en glucides, avec toutefois des apports en protéines et en lipides suffisants.

Ils sont donc prêts à tous les subterfuges pour dissimuler la quantité de glucides qui est généralement très élevée auprès des grandes marques, eh oui même ceux vendus chez le vétérinaire (encore pire qu’en supermarché!).

Malheureusement pour nous, les fabricants ne nous facilitent pas la vie pour découvrir les quantités réelles de protéines et de glucides contenues dans les croquettes.

2ème Règle : « Un maximum de protéine animale »

Les chiens tout comme les chats sont des carnivores. Des carnivores avec un formidable arsenal morphologiques, anatomiques et physiologiques pour dévorer et digérer des proies vivantes.

Même si les chiens domestiques présentent aujourd’hui des preuves incontestables d’une adaptation à l’Homme, et son régime plus riche en sucre, ils doivent principalement recevoir des protéines animales.

C’est pour cela que vous devez absolument vérifier que la part des protéines animales prime sur la part de protéines végétales (moins digeste pour eux) afin de choisir celles qui présentent le meilleur apport.

Pour cela, vous devez vous méfier de tous les apports en protéines végétales notamment tous les glutens de céréales (maïs, blé principalement) qui certes apporteront des protéines aux « valeurs analytiques », mais encrasseront les reins de vos compagnons car peu pour eux.

3ème Règle : « Choisissez les protéines animales de bonne qualité, évitez les pires »

Cette règle complète la précédente. Au-delà de la quantité de protéines animales, dont on veillera à trouver les croquettes avec le maximum possible, la qualité des protéines est essentielle.

Des études scientifiques plutôt anciennes ont démontré le rôle prépondérant de la qualité des protéines animales sur la quantité. Autrement dit, il est préférable d’avoir moins de protéines animales dans les croquettes, mais de meilleures qualités.

Pour trouver les protéines animales de bonne qualité, il suffit de lire l’étiquette. Voici le classement des protéines animales de la meilleure qualité vers la pire :

Poulet frais (ou bœuf, volaille, porc) sous forme de farine de viande, viande de volaille déshydratée, protéines de volailles déshydratées, sous-produits de volaille.

Une remarque importante pour cette règle : certains fabricants très malins ont manifestement bien compris que les consommateurs lisent dorénavant les étiquettes, et cherchent ces fameux bons ingrédients. De ce fait, certaines croquettes affichent en première place des ingrédients « poulet frais », ce qui a pour effet de soulager le consommateur et de l’hameçonner, alors que la suite des ingrédients n’est absolument pas recommandable. Ce piège est classique, alors méfiez-vous et lisez l’ensemble de l’étiquette.

4ème Règle : « L’espèce animale ou végétale utilisée doit apparaître »

Cette règle fait encore une fois appel à la législation actuelle. Les fabricants de croquettes n’ont pas l’obligation de mentionner l’espèce animale (bœuf, volaille, porc) ou végétale (blé, maïs, orge, etc.) utilisée.

A partir de ce moment là, et si vous lisez sur une liste d’ingrédient « graisses animales » ou « protéines animales déshydratées » ou encore « farines de céréales », je vous conseille de recaler immédiatement et systématiquement les croquettes en question.

Jusqu’à preuve du contraire, si le fabricant ne souhaite pas faire connaître les espèces qu’il utilise, c’est soit qu’il ignore tout simplement ce qu’il y a dans ces croquettes, soit qu’il ne souhaite que vous le sachiez. Dans les deux cas, le risque de tomber sur des matières premières de qualité inférieure et très élevée.

Sachant cela, méfiez des ingrédients dont l’espèce est imprécise.

5ème Règle : « Les céréales sont à limiter au maximum »

Dans la nutrition canine et féline, vous devez savoir que les céréales sont sujet de forte polémique. D’une part, les céréales sont des matières premières bon marché pour les fabricants de croquettes, d’autre part ces céréales apportent beaucoup de calories sous forme de glucides (amidons) à la ration, ce qui augmente fortement la valeur énergétique des croquettes.

Encore une fois, les céréales n’ont jamais fait partie du régime alimentaire des chiens, sauvages ou domestiques (selon les proportions actuelles). Ce n’est qu’avec l’arrivée des croquettes modernes que les céréales sont entrées massivement dans l’alimentation des chiens.

Techniquement, les céréales sont très peu intéressantes pour le chien car elles n’apportent que des glucides, très peu de nutriments et de vitamines et fatiguent énormément le système digestif du chien, notamment le pancréas à travers la synthèse d’amylase.

alimentation naturelle chien et chat

Et pour finir, lisez notre article au sujet des gammes spécifiques dans l’alimentation pour chien et chat. ICI

Tout cela vous laisse perplexe ?

Je veux sortir mon poilu de la malbouffe

Face au rejet croissant de l’alimentation industrielle, de plus en plus de propriétaires d’animaux font désormais le choix d’une alimentation qui suit les principes du BARF pour leur chien. De quoi s’agit-il exactement ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ? Focus sur ce mode d’alimentation qui a le vent en poupe.

chien barf description

Qu’est-ce que le BARF ?

BARF est un acronyme qui signifiait initialement « Bones And Raw Food » à traduire par « des os et de la nourriture crue » et qu’on déchiffre aujourd’hui par « Biologically Appropriate Raw Food ». Comprenez : « nourriture crue biologiquement appropriée ».

Le BARF est mode d’alimentation pour le chien domestique visant à se rapprocher de celui des canidés sauvages comme les renards et les loups. Ce régime a été conceptualisé en 1993 dans le livre d’un vétérinaire australien, le Dr Ian Billinghurst bien qu’en réalité, il existe depuis bien plus longtemps.

D’après le Dr Billinghurst, les nourritures industrielles à base d’ingrédients cuits et riches en céréales ne seraient pas appropriées aux chiens qui sont, à l’origine, des carnivores. Ce type d’alimentation industrielle serait même à l’origine d’un très grand nombre de problèmes de santé chez les chiens domestiques tels que l’obésité, des troubles de la croissance et de la reproduction et le diabète…Partant de ce constat, le Dr Billinghurst préconise donc que le régime alimentaire des chiens de compagnie ressemble davantage à celui de leurs « cousins » sauvages et à celui qu’ils avaient avant l’apparition des croquettes. Ce régime, plus en phase avec leur nature de carnivore, devrait donc être constitué de viandes et d’os, de fruits et légumes broyés et d’abats, le tout distribué cru au chien…comme pourrait l’être une proie qu’il aurait pu chasser dans la nature pour se nourrir.

Avec l’avancée des connaissances en nutrition canine, la « recette » initiale du régime BARF préconisée par le Dr Billinghurst en 1993 a été un peu corrigée pour une version plus équilibrée.

Aujourd’hui, un « bon » régime BARF consiste à nourrir son chien avec des rations composés d’os charnus (c’est-à-dire complètement enveloppés de viande), de viande sans os, d’abats (cœur, foie, rein), de légumes et de fruits, d’huile et de suppléments divers (œufs, produits laitiers, levure de bière,complément minéro-vitaminique…). Le tout étant toujours donné cru à l’exception de certains légumes qui peuvent nécessiter une cuisson.

Les avantages du BARF pour le chien

raw food chien alimentation naturelle

De nombreux bienfaits sur la santé du chien

Un régime BARF bien équilibré et préparé avec des viandes de qualité est un mode d’alimentation très qualitatif pour le chien et parfaitement digeste. Il en résulte une production de selles moins volumineuses et moins malodorantes qu’avec une alimentation industrielle classique.

Sans amidon (ou presque selon les recettes), ce régime est même très bien adapté aux besoins des animaux cancéreux ou diabétiques..

Les adeptes du BARF ne cessent également de vanter les bienfaits de ce mode d’alimentation sur la beauté du poil de leur animal, sur leur vitalité et sur leur silhouette « tout en muscle » qui leur donne des allures de chiens athlétiques.

Des dents bien propres

Le régime BARF, demande aux chiens un effort de mastication. Cet effort de mastication a un « effet brosse à dent » et garantira la bonne santé de la dentition de votre animal. De belles dents blanches et sans tartre !

Un régime qui plait aux chiens

En tant que carnivore, le chien dès son plus jeune âge est spontanément attiré par de la nourriture carnée. Le BARF constitue donc une nourriture très appétente pour l’animal qui, généralement, n’en laissera pas une miette. C’est un mode d’alimentation particulièrement adapté aux chiens difficiles qui rechignent toujours devant leur gamelle de croquettes…

Un régime qui « cale bien »

Le régime BARF permet au chien de recevoir des portions journalières beaucoup plus généreuses que les croquettes. A nombre de calories égales, la portion BARF, riche en eau, occupe un volume plus important dans la gamelle et dans l’estomac que des croquettes. Là où un chien recevait une ration journalière de 200g de croquettes, sa ration BARF pourra atteindre les 600g par jour.  Ce volume important des rations pour une faible densité calorique fait du régime BARF un mode d’alimentation qui peut donc rassasier davantage que les croquettes.

Un régime qui convient à tous les âges et à toutes les situations

A de très rares exceptions, l’alimentation BARF convient aux chiens de tous âges et de tous niveaux d’activité. Même les chiennes en périodes de gestation ou de lactation de la chienne peuvent être nourries de la sorte. La seule précaution à prendre sera bien évidemment d’adapter les quantités et les compléments alimentaires à chaque stade de la vie de l’animal avec l’aide de votre vétérinaire.

Les inconvénients du BARF

En dépit de ses nombreux bienfaits sur la santé du chien, le régime BARF ne fait pas l’unanimité chez tous les vétérinaires. Chez certains d’entre eux, il a même franchement mauvaise réputation. En réalité, ce n’est pas le régime BARF en lui-même qui est mauvais pour la santé mais les erreurs nutritionnelles que les propriétaires d’animaux peuvent commettre avec un BARF déséquilibré ou des problèmes de conservation. Trop riche en os ou au contraire pas assez, excès ou déficit en vitamines, choix de viande de mauvaise qualité dicté par les difficultés d’approvisionnement …sont autant de raisons qui peuvent rendre les vétérinaires sceptiques vis-à-vis du BARF.

Pour s’affranchir de ce risque, il est donc impératif, avant de se lancer dans un tel mode d’alimentation, de demander conseil à son vétérinaire ou une personne expérimentée du BARF pour sélectionner plusieurs « recettes » (un menu-type pour la semaine, en quelque sorte) dont les proportions des différents ingrédients ont été calculées avec précision pour couvrir tous les besoins de votre animal, sans excès ni carence.

C’est plus fastidieux à préparer

Tout comme la ration ménagère, le régime BARF sous-entend de devoir préparer les repas de son chien. Si les viandes et les os charnus sont souvent donnés entiers, en l’état, il faut prendre soin de broyer les légumes voire de les cuire pour certains, de peser les compléments pour préparer les portions etc. Le BARF demande donc un temps de préparation plus important pour le maître qu’une alimentation industrielle où il suffit d’ouvrir un sachet ou une boîte. Il est évidemment possible de s’organiser et de préparer les portions à l’avance puis de les congeler pour optimiser ce temps de préparation. La viande doit être décongelée à l’avance afin que le chien puisse la manger pour l’heure de son repas.

La possibilité d’une sous-alimentation est élevée, puisque le calcul de tous les aliments à intégrer n’est pas simple. La plupart des propriétaires en régime BARF administrent trop de minéraux ou de vitamines parce qu’ils ont peur de ne pas donner assez à manger à leur chien. La panse et les abats en général sont vitales pour une correcte alimentation de l’animal, mais dégagent une odeur désagréable qu’il faudra supporter pour son bien.

C’est plus cher que les croquettes

Une alimentation BARF coûte généralement plus cher qu’une alimentation toute prête. C’est d’autant plus vrai chez les chiens de grande taille pour qui la portion de viande – l’ingrédient le plus cher-  doit être proportionnellement plus importante. Dans le commerce on peut trouver des menus BARF déjà tout prêts, mais il sont assez chers : 400 grammes reviennent entre CHF 3.50 et CHF 4 et un chien de 25 kg a besoin d’environ 800 grammes par jour.

Il existe néanmoins des solutions d’approvisionnement qui permettent de limiter le prix de ce mode d’alimentation et le rendre plus acceptable pour le propriétaire : des petits arrangements avec son boucher ou son volailler de quartier auprès duquel on peut récupérer les chutes de viande ou les morceaux qui sont proches de la date de péremption, avec un abattoir qui accepte de vendre aux particuliers, en adhérant à une association BARF qui négocie l’achat groupé de grosse quantité de viandes auprès des fournisseurs de viandes pour les zoo, en commandant sa viande sur des sites de sociétés qui proposent de livrer à domicile de la viande congelée pour animaux…

C’est plus contraignant à stocker

Généralement, pour faire baisser les coûts, les BARFeurs sont contraints d’acheter leur viande en grande quantité, ce qui les oblige à la congeler et donc à monopoliser complètement un congélateur. Là encore, c’est d’autant plus vrai chez les propriétaires de chiens de grande taille.

Un risque sanitaire important

La viande crue est très digeste pour les chiens et riche en vitamines qui ne sont pas détruites par l’étape de cuisson. Mais, l’absence de cuisson de la viande n’a pas que des avantages. Elle a l’inconvénient de présenter davantage de risques sanitaires qu’une viande cuite ou que des aliments industriels. En effet, les bactéries potentiellement pathogènes qu’elle contient ainsi que les parasites ne sont pas détruits par la cuisson et peuvent provoquer chez le chien des parasitoses ou des intoxications alimentaires.

On peut néanmoins limiter le risque bactérien en appliquant des bonnes pratiques d’hygiène lors de la préparation des portions (surfaces de travail propres, lavages des mains…), en évitant de donner une viande dont la date est expirée et en décongelant ses viandes rapidement au micro-onde. Quant au risque parasitaire, il est réduit lorsque l’on exclut les viandes à risque du régime, comme la viande de gibier par exemple, et lorsque la viande est congelée plus de 7 jours.

Un chien nourri au BARF, c’est plus compliqué à faire garder

On en revient aux questions de l’approvisionnement et du côté « repas fastidieux à préparer » évoquées précédemment. Un maître habitué à la préparation du BARF et motivé s’affranchira de ces deux inconvénients. Mais, en sera-t-il de même pour un proche ou une pension canine à qui vous confiez votre chien ?  Certes, il n’y a rien d’insurmontable mais cela demandera quand même une formation accélérée de votre dog-sitter au BARF ou la préparation à l’avance de rations congelées pour toute la durée de votre absence…pour autant que votre dog-sitter est en capacité de les stocker correctement.

Compléments pour vous accompagner dans votre démarche BARF

Präbiosan
Präbiosan s’occupe de régénérer et rééquilibrer la flore intestinale grâce à des agents prébiotiques actifs et à des éléments nutritifs qui soutiennent sélectivement la flore. Pour commencer le BARF après un long régime industriel ou si votre chien est sujet à des troubles intestinaux, flatulences, malgré le régime barf. Recommendé en cure de 3 mois pour purifier la flore intestinale.

Bouchées Dog Semi-Dry
Produit en Suisse à base de poulet suisse (mono-protéique). Une fois ouvert se conserve jusqu’à 5 semaines. Idéal pour les Barfers en vacances, occasionnellement ou si vous devez confier votre chien.

Dog Vital Boeuf
Dog Vital bœuf est un aliment cru lyophilisés à base de viande, d’abats et d’huiles de qualité alimentaire. A réhydrater quelques minutes avec de l’eau chaude. Peut être complété avec des légumes, riz, etc. Composition : 99% viande et abats* (30% bœuf, 70% abats), 0,5% huile de hareng, 0,5% alpha tocophérol (à partir d‘huiles végétales) * = foie, poumon, cœur, estomac, reins, sang, os

Légumes déshydratés Vitamix
Seuls des légumes frais soigneusement séchés sont utilisés. A réhydrater avec de l’eau chaude et ajouter à vos préparations de viandes. composition : 30% carottes, 20% céleri, 20% panais, 10% betteraves, 10% poireau, 10% persil

Poumon de boeuf lyophilisés
Le poumon de bœuf est une collation à faible teneur en gras mais à haute teneur en protéines, parfaite pour les chiens ayant un système gastro-intestinal délicat. Grâce à sa texture douce, cette friandise convient également aux chiots, aux chiens âgés. Sans sel ajouté ni aucun additif.

Liens utiles

 http://www.tribu-carnivore.com/
Un site très bien conçu avec beaucoup d’informations sur le barf et le raw feeding

https://www.facebook.com/groups/286298931528943/
Groupe facebook pour discuter du BARF et des rations ménagères. très bon conseils.

Barfland
Shop suisse pour le barf

croquettes chat sans cereales ch

Pour votre chat, comme pour vos enfants, vous recherchez ce qu’il y a de meilleur. Ceci passe d’abord par une alimentation saine, équilibrée et complète. Malgré sa domestication, le chat est resté un carnivore strict comme ses ancêtres sauvages. Seulement, en matière de croquettes, toutes ne se valent pas, et certaines, trop riches en glucides issus de céréales, présentent plutôt des effets néfastes sur votre chat, comme des allergies, l’obésité, des problèmes de reins et même le diabète.

croquettes pour chat sans cereales
Le meilleur pour sa santé : des croquettes sans céréales

Les contaminants des céréales

Que ce soit pour l’alimentation humaine ou animale, les contaminants des céréales constituent un problème non résolu. On en distingue trois catégories: les mycotoxines, les métaux lourds comme le cadmium et les résidus de pesticides. On connait très mal la toxicité à long terme résultant de l’exposition à ces substances pendant toute la vie des chats. C’est probablement une cause de mortalité sous-évaluée.

Les mycotoxines sont peut être les plus méconnues mais aussi les plus pernicieuses. Une ingestion massive expose les animaux à des intoxications aigües, parfois mortelles. Mais ces cas sont plutôt rares. Le plus à craindre, c’est l’intoxication chronique qui résulterait d’une exposition quotidienne à d’infimes quantités (en deçà du seuil admis par la réglementation), transposé sur toute une vie du chat. Certaines mycotoxines, comme l’aflatoxine B1 produite par un champignon de type Aspergillus, sont cancérigènes.

Ces toxines ont la propriété de s’accumuler dans les tissus vivants (foie, intestins…) sans pouvoir être éliminées, jusqu’à atteindre leur seuil toxique. Les modes d’action de ces toxines sont très complexes et encore mal élucidés. Ils font probablement intervenir d’autres facteurs comme l’immunité, les virus, les bactéries, ou d’autres déchets métaboliques. Toujours est-il qu’à ce jour il n’y a  aucune explication à la recrudescence des cancers alimentaires chez le chat depuis 20 ans, les lymphomes.

Pour prévenir le risque mycotoxines pour votre chat, la seule chose à faire sera d’éviter les croquettes riches en céréales de toute sorte. (attention à celles conseillées par votre vétérinaire : les pires !! lises l’étiquette de composition pour en avoir le coeur net).

Conclusion croquettes chat sans céréales

Comme le chat est un véritable carnivore, son régime alimentaire naturel est essentiellement constitué de chair. Or, la plupart des croquettes standards pour chats contiennent un taux de céréales trop élevé, qui ne convient pas du tout à l’alimentation du chat. Non seulement l’organisme du chat n’est pas capable d’assimiler correctement les céréales, mais en plus ces dernières peuvent engendrer chez lui de sérieux problèmes de santé, allant de réactions allergiques au diabète, en passant par l’obésité et les problèmes urinaires ou rénaux graves. Vous l’aurez bien compris, les croquettes avec céréales c’est mauvais pour la santé de minou ! En d’autres termes, pour lui assurer une santé optimale à long terme (et par la même occasion diminuer autant que faire se peut les frais de vétérinaire), il vaut mieux nourrir votre boule de poils avec des croquettes sans céréales dont vous vérifierez soigneusement la composition sur l’emballage. Attention qu’il y ait une forte proportion de viande aussi, certaines industriels surfant sur la mode du « sans céréales » ont la tention de remplacer les céréales par des protéines végétales et cela n’apporte aucun plus-value qualitative.

Lecture intéressante

Article fédération romande des consommateurs à propos des croquettes pour chat et résultat des test sur les marques les plus vendues en Suisse

Notre recommandation

croquettes chat sans cereales
Cat Dry Sensitive, croquettes sans céréales pour chat
  • La valeur pH de 6,0-6,5 empêche la formation de calculs urinaires .
  • Pour toutes les races et tailles de chat
  • Sans céréales et facile à digérer
  • avec des patates douces
  • Matières premières de qualité alimentaire, produit selon des normes suisses strictes
  • 43 % de viande : volaille et saumon
  • Livraison à domicile dans toute la Suisse
  • Disponible en 3 quantités : cliquez ici

Cat Dry Vision
Une croquettes sans céréales pour chat fabriqué en Suisse à base de poulet suisse.
Liste des ingrédients : 85% viande séchée (90% viande de poulet + 10% foie de poulet), 5% farine de quinoa, 4.5% fibres végétales , 3.5% fécule de pomme de terre, 1.0% graisse de volaille, 0.5% granules de carottes, 0.2% herbes aromatiques des Alpes, 0.2% huile de lin, 0.1% extrait de myrtilles
Passer commande ici

anifit cat dry vision croquettes chat sans cereales suisse
Cat Dry Vision : fabriquée en Suisse avec du poulet suisse frais

PS : à noter que pour un chat, une part majoritaire d’alimentation humide est vivement recommandée afin de préserver ses reins.

Je veux sortir mon poilu de la malbouffe