Vermifuge naturel pour le chien

La nature est bien faite et la poussée évolutive d’un parasite est de vivre son cycle de vie, en symbiose avec son hôte, pas de le tuer. On distingue plusieurs types de ces parasites chez nos carnivores domestiques : les vers ronds, les vers plats, les douves et les protozoaires. Chacun de ces groupes comprend plusieurs espèces de parasites.

Rappelons qu’un vermifuge chimique est une substance toxique, conçue pour tuer les parasites, et ne pas causer trop de dommage à l’hôte dans le processus. La clef consiste à déterminer la dose et la fréquence qui fonctionnent pour chaque animal. Vermifuger plus que nécessaire peut contribuer à une toxicité hépatique, affaiblissant davantage l’animal et en faisant ainsi une une cible plus propice a une infestation parasitaire.

1. VERS RONDS (nématodes) : ascaris, ankylostomes, oxyures et trichures.

Les infestations sont dues à l’ingestion des œufs de vers par le biais de fruits et légumes cultivés dans des sols contaminés. Ils peuvent également être transmis par la peau, et plus particulièrement par les pattes. La trichinose est transmise par la viande de porc crue. Parmi les symptômes d’une infestation, on peut observer des troubles digestifs, des gaz intestinaux, un gain de poids ou un ventre distendu aux alentours de la pleine lune, de l’hypoglycémie, de l’anémie ou de l’agitation.

2. VERS PLAT (cestodes) : ténias/vers solitaire (bovin et porcin), échinocoque.

La larve du ténia étant présente dans les puces, une infestation au vers solitaire est en général synonyme de la présence de puces. Les symptômes sont en général des démangeaisons au niveau de l’anus (cela dit un chien qui se frotte le derrière au sol n’est pas nécessairement infecté, il y a bien d’autres explications pour ce comportement), mais on peut aussi parfois observer des diarrhées. Une infestation peut aussi être la cause d’un pelage terne, car le ténia se nourrissant de la nourriture contenue dans l’appareil digestif de votre animal de compagnie, il peut être la cause d’une carence en vitamine B notamment.

3. PROTOZOAIRES : coccidies, giardia.

D’après certaines statistiques, 30 à 45% des chiots de moins de 6 mois seraient porteurs de la giardia, soit 1/3 des élevages, et jusqu’à 100% dans certains refuges. La contamination se fait par voie buccale, soit par l’ingestion d’eau contaminée ou par léchage de surfaces contaminées. Les symptômes sont des diarrhées chroniques ou persistantes et parfois accompagnés de sang, glaires dans les selles, une perte de poids malgré un solide appétit, une carence en vitamines, et ce dû au fait que ces parasites irritent la muqueuse intestinale, provoquant ainsi une malabsorption des aliments. On peut aussi observer un déséquilibre de la flore intestinale et une insuffisance de la sécrétion biliaire.

La coccidiose est aussi beaucoup plus fréquente chez les jeunes animaux que chez les adultes qui y sont en général immunisés. Elle se fait par ingestion du protozoaire soit sur le pelage de la mère par les chiots lorsqu’ils tètent, soit par de la viande crue contaminée, prédation(rongeurs), par contact avec de la volaille parasitée, les excréments d’un autre animal et aussi contact avec de la terre contaminée. Le chiot y développant une immunité grâce au lait maternel, c’est en général au moment du sevrage qu’il est le plus susceptible de l’attraper si son système immunitaire est défaillant. Les symptômes se traduisent par des diarrhées qui peuvent contenir du sang ou des glaires, des vomissements, des troubles nerveux et du développement, y compris un retard de croissance. Chez l’animal adulte, la présence de quelques parasites dans l’intestin est normale, et il n’est nécessaire d’agir que lorsqu’il y a infestation, ce qui se traduit en général par des diarrhées, avec ou sans sang.

LES ETAPES D’UN PROTOCOLE DE VERMIFUGATION NATURELLE

Un système immunitaire sain est très important pour votre animal de compagnie, car un chien ou chat en bonne santé n’attire que peu ou pas de parasites, et parvient à s’en défaire tout seul. C’est la meilleure des préventions.

A. ALIMENTATION

Une bonne santé intestinale commence par une bonne nutrition. L’intestin d’un carnivore nourri d’une alimentation crue équilibrée, n’est pas un environnement idéal pour que des vers s’y développent de manière incontrôlée. La raison est simple : il n’y a pas assez de matière non digérée dans l’intestin pour nourrir une population de vers importante, contrairement à un animal dont l’alimentation contient une grande quantité d’hydrates de carbone, comme dans la nourriture industrielle, ou même des rations ménagères contenant des céréales, des pommes de terre, etc. D’ailleurs, si votre animal est nourri au BARF, raw feeding, ou autre forme d’alimentation de viande et d’os charnus crus, vous avez pu remarquer que leurs excréments sont de bien plus petite taille que ceux d’un animal nourris d’aliments industriels transformés. C’est tout simplement parce qu’ils ont beaucoup moins de matière non digérée à évacuer.

À ce sujet, le Docteur John Whittaker, indique que « les vitamines B et C, ainsi que d’autres facteurs nutritionnels, jouent un rôle important dans la protection des animaux contre les parasites et les maladies. Par exemple, un déficit en calcium, phosphore et magnésium, augmente les risques d’infestation parasitique des vers, alors qu’une alimentation riche en hydrates de carbone augmente les risques d’infection au Balanditium, un gros protozoaire intestinal » (Acres USA, (Dec. 1975, March & April 1975).

B. MAINTENIR UNE FLORE INTESTINALE SAINE

Un environnement intestinal équilibré est la base d’une bonne santé générale. La flore intestinale est liée à de nombreuses conditions de santé, et le type et l’équilibre des bactéries dans l’intestin jouent un rôle important dans la défense contre les micro-organismes et le contrôle de la population des vers intestinaux. La nature est bien faite et la poussée évolutive d’un parasite est de vivre son cycle de vie, en symbiose avec son hôte, pas de le tuer.

Pour maintenir un biotope intestinal en bonne santé, il faut éviter les antibiotiques, les corticoïdes, les vermifuges chimiques. Tous ces produits non seulement détruisent la bonne flore intestinale, mais stockent aussi de nombreuses toxines dans le sang. Surchargés, le foie et les reins ne peuvent plus assurer certaines de leurs fonctions, l’animal ne peut plus gérer les pathogènes normaux et son système immunitaire s’affaiblit.

Ajouter des pré-biotiques et des probiotiques alimentaires contribuera aussi à maintenir le délicat écosystème intestinal de votre chien, ce qui le rendra moins gustatif pour les vers. Les probiotiques sont les gentilles bactéries de la flore intestinale, et ont eux aussi un effet fragilisant sur les vers. Ils aideront aussi votre animal à récupérer, après une infestation.

C. FRÉQUENCE

La question revient souvent à quelle fréquence doit-on vermifuger ? Cela dépend en fait de nombreux facteurs : l’alimentation de l’animal, son état de santé (un animal affaibli est plus vulnérable aux infestations), son lieu et mode de vie (s’il vit beaucoup en extérieur et mange des trucs qui trainent parterre, des excréments d’autres animaux, etc.), ou s’il a des puces.

Les infestations sont dues à l’ingestion des œufs de vers par le biais de fruits et légumes cultivés dans des sols contaminés. Ils peuvent également être transmis par la peau, et plus particulièrement par les pattes. La trichinose est transmise par la viande de porc crue. Parmi les symptômes d’une infestation, on peut observer des troubles digestifs, des gaz intestinaux, un gain de poids ou un ventre distendu aux alentours de la pleine lune, de l’hypoglycémie, de l’anémie ou de l’agitation.

=> LES CAROTTES

vermifuge naturel chien

On a longtemps assumé que c’était l’action mécanique des carottes râpées qui agissait sur les parois de l’intestin, en délogeant les vers. Il semblerait cependant que la vitamine C et le beta-carotène, de puissants antioxydants contenus dans les carottes et le jus, ont aussi une action sur les œufs des vers ronds en particulier. Il n’existe cependant aucune étude sur ce sujet.

Solutions naturelles pour prévenir les vers du système digestif, livré à domicile dans toute la Suisse

Granulés de carotte à hydrater avec de l’eau chaude et ajouter à son repas (pâté, croquettes)
Cliquez ici pour les informations et commande en ligne

Nuturkraft Pro-1 – Granulés aux herbes médicinales
Un mélange d’herbes qui améliore la circulation sanguine, régule l’activité intestinale, empêche la formation de parasites intestinaux et est généralement utilisé pour le nettoyage interne.

Präbiosan cure de probiotiques à faire sur 3 mois, 1 x par année
Cliquez ici pour les informations et commande en ligne

Nourriture humide pour chat et chien d’ANiFit à base de viande qualité consommation humaine
Shop online

En cas d’infestation avérée => il est fortement recommandé de contacter votre vétérinaire qui saura conseiller le traitement adéquat.

Je veux sortir mon poilu de la malbouffe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :